Pérénnité du RCJM-NB

L’un des défis majeurs auxquels font face la plupart des organismes à but non lucratif est l’obtention d’une masse critique de fonds leur permettant d’atteindre la pérennité financière et ainsi mettre en œuvre les activités nécessaires à la réalisation de leur mission. Par conséquent, la nécessité de réaliser cette pérennité financière est à la fois cruciale et tangible.

Depuis son incorporation, en 2003, le RCJM-NB Inc. s’applique à mettre en œuvre un ensemble d’initiatives novatrices (voir Rapport 2012) qui lui permettent de couvrir les frais de fonctionnement annuels : électricité, assurance, conciergerie, taxes municipales et provinciales, entretien intérieur et extérieur des bâtiments, comptabilité, activités jeunesse, formation et déplacements des jeunes et des animatrices, matériels et équipements de bureau, etc.

​Grâce à ses efforts soutenus et acharnés pour atteindre l’autosuffisance financière, par la location de locaux, l’organisation de campagnes de financement, la gestion et l’administration de différentes initiatives gouvernementales et privées, le recrutement de partenaires financiers, le RCJM-NB Inc. réussit à opérationnaliser tant bien que mal ses infrastructures et ses services jeunesse, sans toutefois arriver à financer les salaires des 5 animateurs jeunesse, la pierre angulaire des CAJ.

Heureusement, depuis l’ouverture des CAJ en 2005, le gouvernement provincial a soutenu le RCJM-NB Inc. pour le financement des cinq animateurs des Centres d’animation jeunesse, à raison de 175 000 $ annuellement.

Grâce aux interventions quotidiennes des animateurs, qui accompagnent les jeunes dans les 19 compétences ciblées, regroupés autour de cinq pratiques sociales : éducation et formation ; social et communautaire ; sport loisir et culture ; mieux-être et santé ; et l’entrepreneuriat, les jeunes ont appris à maximiser leurs connaissances, à vivre des expériences formatrices, à bâtir et à conserver des réseaux de contacts avec les différents intervenants communautaires et à intégrer cette grande communauté d’apprentissage et d’engagement qu’est la Péninsule acadienne en initiant des projets innovateurs et représentatifs de leurs aspirations.

Reconnaissant le travail exigeant et professionnel des animateurs, et l’importance d’assurer la stabilité de l’équipe, le RCJM-NB Inc. demande au Gouvernement du Nouveau-Brunswick d’étudier la possibilité de mettre en œuvre une politique de stabilisation et de pérennisation des salaires des animateurs.

Pour renforcer les capacités des jeunes à être des acteurs de leur vie dans la société néo-brunswickoise, nous sommes prêts à travailler avec le gouvernement provincial pour définir un projet d’ensemble pour la jeunesse, qui soit fondé sur toutes les forces sociales et politiques, visant à créer, dès maintenant et pour la prochaine génération, une jeunesse dynamique et performante qui soit au cœur du développement économique, social et culturel du Nouveau-Brunswick.